Vous avez une bonne idée ? Lancez votre entreprise

A l’époque où le taux de chômage augmente en France, l’entrepreneuriat devient une solution évidente pour de nombreuses personnes. Créer son entreprise peut en effet s’avérer risqué et excitant pour les créateurs. Entre l’élaboration d’une idée originale et la naissance d’une personne morale abritant l’activité commerciale, un long chemin est pourtant nécessaire.

La naissance d’une bonne idée

Pour créer une EURL ou toute autre entreprise, il est nécessaire d’avoir en premier lieu une bonne idée, suffisamment originale et structurée pour pouvoir abriter un projet d’entreprise. Cette dernière devra être confrontée à ce qui existe déjà chez vos futurs concurrents, à travers la réalisation d’une étude de marché sérieuse et complète.

La demande de financement

Une fois l’idée déterminée, il est nécessaire pour le chef d’entreprise de rechercher une source de financement pour mener à bien son projet. Parmi les solutions possibles, demeure l’emprunt bancaire. Pour convaincre votre établissement de crédit de faire une avance de trésorerie suffisamment conséquente, il sera nécessaire de réaliser un business plan ainsi qu’un bilan prévisionnel, lesquels devront démontrer le sérieux et la rentabilité à court et long terme de votre projet.

La rédaction des statuts

Autre étape cruciale lors de l’élaboration de votre société : la rédaction des statuts devra être confiée à un professionnel, qu’il s’agisse d’un notaire, d’un avocat ou d’une agence juridique. Dans tous les cas, un professionnel du droit pourra efficacement vous aider à monter votre structure juridique, qu’il s’agisse d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité ou d’un autre type de société (SARL, SAS, SASU, etc.).

La rédaction des statuts devra être prise très au sérieux, car elle conditionne la bonne santé juridique de l’entreprise en cours de vie sociale et face aux futures transformations auxquelles elle pourrait faire face. Il est donc préférable d’éviter de rédiger ses statuts soi-même, surtout lorsque l’entrepreneur est étranger aux métiers juridiques.

Les formalités d’immatriculation

Il est par ailleurs nécessaire de réaliser plusieurs formalités lors du lancement de votre entreprise. Entre autres, le créateur de la société devra ouvrir un compte bancaire au nom de la personne morale dans un établissement susceptible de l’accueillir, et de déposer le montant du capital social sur le compte courant de la société, chez un notaire ou à la Caisse des dépôts et consignations.

Par ailleurs, la personnalité morale de la société s’acquiert par l’immatriculation au registre du commerce (RCS) de l’entreprise. Pour ce faire, un formulaire Cerfa M0 doit être déposé au greffe du tribunal de commerce compétent dans le ressort du siège social de la personne morale. Pour davantage de précisions sur ces formalités, vous pouvez aller sur le site : https://www.eurl-creation.fr/.

Toutes ces formalités permettront d’immatriculer la société et d’obtenir un extrait Kbis certifié, lequel constitue la carte d’identité de la société. A partir de cet instant, et après de longues formalités, le dirigeant peut démarrer son activité commerciale, raison pour laquelle il est nécessaire d’obtenir un appui lors de la réalisation de toutes ces démarches pour éviter toute perte de temps inutile.

News Reporter