Les différentes sources de trafic organique d’un site web

Google-SEO

Une fois que vous avez un peu de trafic sur votre site, c’est intéressant de regarder d’où il vient. En analysant les informations obtenues, vous pourrez en effet mesurer votre notoriété et l’efficacité de certaines de vos campagnes webmarketing. Ca vous donnera également des pistes pour savoir quels leviers d’actions s’offrent à vous pour accroître encore votre trafic.

Les différentes sources de trafic d’un site web

Il existe 5 principales sources de trafic d’un site web :

  • le trafic direct
  • le trafic organique
  • le trafic social
  • le trafic referral
  • le trafic mail.

Vous voilà bien avancé, n’est-ce pas ? Patience, je vais vous expliquer point par point ce que chacune de ces terminologies désigne, et que faire lorsqu’un de ces trafics est faible.

Le trafic direct

Google-SEO

Google-SEO

Le trafic direct indique les visiteurs qui ont accédé à votre site directement, en tapant votre URL dans la barre de navigation ou par le biais d’un marque-page bookmark. Ces visiteurs sont des internautes qui vous connaissent déjà et qui vous apprécient, puisqu’ils ont décidé spontanément de se rendre sur votre site… et l’ont même pour certains ajouté à leur liste de sites favoris.

Un taux de trafic direct élevé est donc très bon signe : cela prouve que vous commencez à avoir une certaine notoriété et que vous parvenez à fidéliser vos lecteurs. Inversement, un taux de trafic direct faible laisse supposer que vous n’êtes pas encore reconnu comme un expert dans votre domaine et que vous peinez à séduire votre audience. Pour y remédier, vous devrez travailler à la fois votre présence sur le web et la qualité de vos contenus.

Le trafic organique

Le trafic organique désigne le trafic issu des moteurs de recherche (qu’il s’agisse ou non de Google). Il peut être naturel ou payant :

  • le trafic organique naturel est constitué des visiteurs qui ont fait une recherche sur le web et ont cliqué sur votre site
  • même principe pour le trafic organique payant, sauf que les visiteurs ont cliqué sur un lien promotionnel renvoyant vers votre site.

Passons aux choses sérieuses : un taux de trafic organique élevé signifie que vous êtes bien référencé dans les moteurs de recherche et que vous êtes attractif (l’internaute a préféré cliqué sur votre site plutôt que sur vos concurrents). Si votre taux de trafic organique est faible, vous devriez donc revoir ou amplifier votre stratégie de référencement web. Et éventuellement retravailler le titre et la description de votre site pour les rendre plus explicites et incitatifs.

Concernant le taux de trafic organique payant, il est un bon indicateur de l’efficacité de vos campagnes display. Plus il est élevé, plus cela veut dire que vos campagnes fonctionnent… et vice-versa bien entendu. Pour le faire progresser, une seule solution : faire des tests pour voir quelles pubs marchent le mieux auprès de vos cibles.

Le trafic social

Comme son nom l’indique, c’est le trafic que vous acquérez par le biais des réseaux sociaux : Facebook, Twitter, etc. Lorsqu’il représente une part importante de votre trafic global,  vous pouvez en conclure que votre présence sur les réseaux sociaux porte ses fruits ! Un trafic social faible s’explique souvent quant à lui par une présence limitée sur les réseaux sociaux (vous n’êtes que sur peu d’entre eux, postez peu, n’avez pas réussi à constituer une vraie communauté autour de votre entreprise…). En étant plus actif, votre trafic social devrait rapidement augmenter !

Le trafic referral

Les visiteurs renvoyés vers votre site par des liens figurant sur d’autres sites constituent votre trafic referral. Double bonne nouvelle, un trafic organique referral élevé montre que vous avez de nombreux backlink (liens pointant vers votre site web, très utiles pour le référencement) et que d’autres sites ont jugé utile de vous recommander. Si vous n’êtes pas dans cette situation, vous devriez peut-être envisager de travailler votre linkbuilding… et, toujours, la qualité de vos contenus.

Le trafic mail

Dernière source de trafic à ne pas négliger : les campagnes d’e-mailing qui renvoient vers votre site. Chaque fois qu’un de vos clients clique sur une de vos newsletters ou sur un mail marketing que vous lui faites parvenir, votre trafic mail augmente.

Beaucoup de raisons sont susceptibles d’expliquer pourquoi vos campagnes d’emailing génèrent peu de trafic : elles peuvent arriver dans les SPAMS, ne pas s’afficher correctement dans le navigateur mail de vos destinataires, ne pas contenir des messages suffisamment pertinents… Un diagnostique peut s’avérer nécessaire pour y voir plus clair.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *