Que va devenir la réforme des rythmes scolaires ?

Depuis presque 3 ans déjà que le ministère de l’éducation nationale en France, via son ancien ministre Vincent Peillon, a annoncé de nouvelles réformes et une nouvelle réorganisation de l’école primaire, notamment en ce qui concerne le temps de travail des élèves.

La réforme des rythmes scolaires n’est qu’une partie infime de la réforme de l’école française qui entend réorganiser le calendrier scolaire de manière à favoriser un apprentissage plus épanoui en classe. Que va, donc, devenir les élèves après cette réforme et que va-t-elle devenir, cette réforme ?

Le nouveau calendrier scolaire réformé

Aujourd’hui, l’actuelle ministre de l’éducation nationale, Najat Valaud-Belkacem, affirme son engagement inébranlable en faveur de la réforme des rythmes scolaires affirmant que c’est une nouvelle réorganisation qui permettra aux élèves du primaire de mieux apprendre à compter, lire et écrire.

Rappelant que le nouveau calendrier scolaire recommande 5 matinées d’apprentissage par semaine sous prétexte que c’est un calendrier fondamental pour combler toutes les lacunes des élèves au primaire.

D’un autre côté, les enseignants sont les premiers témoins d’un désastre annoncé par cette nouvelle réorganisation du calendrier scolaire. Celle-ci n’a provoqué, jusqu’à maintenant, que fatigue, étourdissement et absence partielle et/ou totale de concentration en classe.

Quel avenir pour la nouvelle réforme des rythmes scolaires ?

Avec un gouvernement partial qui impose presque la réforme des rythmes scolaires en se vantant de ses mérites et des parents qui résistent à ces tentations ministérielles, la nouvelle réforme du calendrier scolaire à l’école primaire est dans une très mauvaise posture.

Que ce soit pour les parents d’élèves ou pour les enseignants au primaire, le ras-le-bol se fait sentir dès qu’on interroge l’un d’eux sur ses bienfaits. Ils affirment à l’unanimité qu’elle n’a apporté que fatigue, épuisement et chaos dans l’école primaire. Un constat désastreux qui rend l’avenir de cette réforme très incertain.

News Reporter